Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DE Mr. DE CHAUFEPI É. xix-

écrit, évitoient de fe faire connoitre, auffi discret que charitable & zélé, il s'interdifoit jusqu'aux conjettures & aux foupcons. Les affaires encore ne 1'efFrayoientpoint: il s'y étoit rendupropre; on le favoit, & de la vient, qu'en Synode même on 1'emploioit volontiers dans les commisfions les plus pénibles; il s'y prêtoit fans répugnance, & s'il le falloit il facrifioit alors jufqu'a fon repos pour s'en bien acquitter. Malgré tant d'occupations de divers genres il ne fe refufoic pas a la Société. Dans les dernieres années de fa vie, a la vérité, fes circonftances domeftiques & perfonnelles 1'avoient obligé a fe retirer presqu'entierement;'mais auparavant, quoique peu répandu il ne fe fequeftroit pas néanmoins. Pen» dant un tems il avoit une correspondance affez étendue . & il y étoit trés exact; il avoit nombre de liaifons, & il ne les négligeoit pas; fenfible a 1'eftime, qu'on lui témoignoit, il y répondoit volontiers; en général même, quoiqu'il n'aimat pas les détours inutiles , il étoit trés accelfible; mais furtout il fe faifoit un plaifir de paffer quelques heures avec des amis choifis, & régulierement toutes les femaines il leur confacroit une demie journée. Sa converfation étoit inftruétive & agréable, intereffante & variée. Comme il avoit 1'efprit jufte, les idéés nettes, rexpreiïion facile, la mémoire heureufe & une lefture immenfe , il parloit bien fur presque toute forre de fujets; cependant ij ne faifoit, point parade de fon favoir, il n'étoit ni mépnfant ni décifif, ni entêté ni vain; d'une gayeté fage il n'oublioit jamais la décence: grave fans affe&ation il foutenoit toujours fon caraótere: iincere & vrai il haïffoit la flatterie: naturelle** 2

Sluiten