Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

xxiv T A B L E.

I'Eternel fe tenoit fur Vêchelle, fc? il lui dit; fe fuis VEternel, le Dieu d'Abraham ton Pere, &k Dieu d'Ifaac. Je te donnerai i<? a ta pojlérité la terre, fur laquelle tu dors. Et ta pnflérité fera comme lapoufjierede la terre & tu t'étendras a l'Occident, h 1'Oriënt, au Septentrion & au Midi, & toutes les families de la terre feront bênies en toi & enta femence, Éf voici je fuis avec toi, £f je te garderai partout oh tu irts, ö* te ramenerai en ce pays, car je ne t'abandonnerai point, que je naye fait ce que je t'al dit. Et quand Jacob fut réveillé de fon fommeil, il dit; eert es VEternel efl en ce lieu-ei, & je n'en favois rien. Et ileut peur &? dit; que ce lieu ci ek épouvantable! Ceflici la maifon de Dieu, 6? c'eft ici la porte des deux. Genes. XXVIII. io — *7- 16%

DOUZIEME SERMON.

L'Apologie d'Elifée maudiffant les enfans de Béthel.

11 monta delh h Béthel. Et comme il montoit par le chemin,de petits garf ons fortirent de la Ville, &f en fe moquant de lui ils lui difoient; Monte chauve, monte chauve. Et Elifée regarda derrière lui, £? les aiant regardès il les maudit, au nom de l'Eternel. Sur quoi deux ourfes fortirent de la forêt, fcf déchirerent quarante-deux de ces enfans la. z Rois II *3- 24- 2t'7

L'Editeur a entre fes mains 1'approbation dejs Eghfes examinatrices.

LÉS

Sluiten