Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

io* SERMON I. Les Bornes

* Oor. XII,

2.

vocation de Jefus-Chrift même, les infpirations du St. Efprit, les connoilTances qu'il avoit acquifes, les lumieres qu'il avoit recues, lorfqu'il fut ravi dans le troifieme DV/.-c'étoient.la également des dons,dont 1'Apötre fait honneur a la Grace de Dieu. Jamais autorité n'a dü être plus refpeélable que celle d'un fi grand Maïtre, fondée fur des titres fi folides. Eclairé des lumieres céleftes de 1'Efpnt divin , favant par les profondes recherches , qu'il avoit fakes, inftruit dans le féjour même, oü la vérité regne dans toute fa pureté , qui pouvoit mieux nous donner des avis fur le degré, oü nous pouvons porter nos connoilTances , fur les bornes, que nous devons prescrire a nos recherches? "II femble,. que eet illufire Apötre a craint, que fon exemple n'entrainat ceux, qui n'avoient pas les mêmes fecours que lui, & qu'ils ne tombalfent dans Terreur en fortant de leur fphêre. II venoit de s'élever a la méditation des profondeurs des Confeils de Dieu, & il prévient 1'abus , qu'on pourroit faire de fon exemple, en fuivant les mouvemens d'une dangereufe curiofité : or en vertu de la grace qui m'a été donnée, favertis tous ceux qui font parmi vous, que perfonne ne préfume d'étre fage. au-dela de ce qu'il faut être fage , mais qu'il foit fage avec modefliefelon la mefure de la foi que Dieu a dijlribuée a ehacun, comme s'il difoit:

» Ne

Sluiten