Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Jaq. I. 15 III.

Régie.

4.6 SERMON II. Vabus de la

. infaillible de eet être, qui eft le pere des lumieres. Vous ne ferez pas tentés d'adopter des fyftêmes forgés par des hommes téméraires,aulieu du fyftême aufii admirable que confolant de 1'Evangile.

111. Soiez en garde contre Vefprit de fingul arité. L'envie de fè diftinguer, de paroïtre furpaffer les autres en lumieres, & de penfer plus librement, eft une tentation délicate, a laquelle bien des gens fuccombent. Sous le fpécieux prétexte d'éclaircir les vérités de la Religion, de la rendre plus fimple , de la dégager de ce qu'on appellé efprit de fyftême; on avance des opinions paradoxes; on retranche de 1'Evangile ce qui déplait; on s'écarte des routes ordinaires,& on fe lailfe aller a tout ce qu'une fauffe Philofophie dicle. Par cette voie, on en impofe a des perfonnes ou peu éclairées, ou qui, prévenues en faveur de ces nouveaux Docïeurs, fe gouvernent plus par autorité que par raifon. Ne vous laiffez jamais furprendre a cette paffion de vous lingularifer, & précautionnez-vous contre ceux qu'elle anime. Ne vous faites pas un honneur de penfer différemment des autres, mais faites gloire de fuivre la vérité. Que la célébrité de certains noms ne vous féduife point. N'aiez pas honte de marcher dans les routes ordinaires, paree qu'ellesfont communes. Obfervez a eet égard la lecon d'un

Sluiten