Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Hebr XI. 13- 26.

2 Cor. IV. 18.

i

.£ JU |

j

1 i 1 i

i <

i f l

108 SERMON V. La Condition

Témoin Abraham & les autres Patriarches, qui fejöient profeffwn d'être ètrangers £f voyageurs fur la terre. Témoin Motie, qui prêféra l'opprobre de Chrift d toutes les richejjes de P Egypte, parceqiïil regardoit d la rèmunèration. Le vrai Chretien ne regarde point aux chofes viftbles, qui nejont que pour un tems, mais aux inviftbles, qui font éternelles. Si l'état préfent de la fociété, les relations qu'il a avec les autres hommes , les devoirs de la condition, oü la Providence 1'a placé, 1'obligent a vivre dans le Monde, a y tenir par eertams endroits, il ne prend point avec lui des liaifons incompatibles avec les efpérances, que fa Foi lui donne; il ne fe livre pas a des diffipations , a des difïraétions continuelles; il ne s'occupe pas tellement ae ce qui ell; au monde, qu'il ne penfe frémemment', & avec toute la fatisfadion oiaginable, aux biens, que fa Foi découfre dans le Monde avenir. II ne forme )our la vie préfente que des projets, qui ie mettent pas oblïacle a 1'acquifition des )iens éternels, dont la Foi lui certifie Pexitence & Ja grandeur. Etranger & Voya;eur fur cette terre, il n'enfante pas de es projets, dont 1'exécution demanderoit n féjour plus long qu'il ne compte d'y ure, il ne cberche pas a y faire des étahlTemens, qui lui falTent perdre de vue )n domicile célefte. S'il ne négligé pas

Sluiten