Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

SERMON VIII. Les traverfes &c. 181

que ces paroles, quTjraè'l dife maintenant, delignent un tems de profpérité, comme fi 1'Ecrivain facré difoit: „ Ceft a préfent „ le tems de raconter les maux, auxquels ,, Ifrae'1 a été expofé, depuis qu'il a formê „ un corps de Nation, & de célébrer la „ maniere miraculeufe,. dont Dieu 1'a fe„ couru & délivré." D'autres Commentateurs expliqucnt ces paroles dans un fens tout oppofé. lis foutiennent, qu'elles indiquent un tems de détrefle & d'angoifle, & que le but du Prophete efi: d'encourager le peuple prêtaperdre toute efpérance,en lui rappellant les délivrances, que Dieu lui a accordées dans les tems anciens. En conféquence qes Interpretes conjeéturent, que ceCantique aétécompofépendant lacruelle perfécution óAntiochus furnommé YIlluJlre, Koi de Syrië. 11 efi; alTez difficile de prendre parti entre ces deux fentimens, n'y aiant rien dans le Pfeaume d'affez marqué pour faire donner la préférence a 1'un ou k 1'autre, & la chofe importe afiez peu par rapport au fonds du fujet. Ce qui paroit certain, c'eft qu'il faut mettre ce Pfeaume au nombre de ceux, qui font poftérieurs k la captivité de Babylone.

Pefons les expreffions mêmes du texte: OiClfrael dife maintenant ; ils m'ont fouvent tourmenté dès ma jeuneJJ'e; ils tiïont Jouvent tourmenté dès ma jeunejfe. Cette répétition des mêmes paroles eft ordinaire» M 3

Sluiten