Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

fêles triomphes de rEglife Chrétienne. i8j

fplendeur regnoient dans toutes fes cérémonies , c'étoit 1'ouvrage de plufieurs fiecles. Les Grecs avoient ajouté a la Religion, qu'ils avoient recue des Egyptiens: les Romains a celle des Grecs; les fucces, dont ces derniers avoient vu leurs entreprifes couronnées, le haut point de puiflance & de gloire, auquel ils voioient leur empire parvenu, étoient de fortes raifons, qui leur rendoient d'autant plus refpeélables les Divinités tutélaires, qu'ils adoroient. Auiïi les Magiftrats & les Juges, les Princes & les Gouverneurs ne tardérent-ils pas a faire éclatter leur haine contre les Chretiens. D'un autre cöté les Philofophes fiérs de leurs lumieres, & accoutumés a raifonner furtout d'une maniere fpéculative, trouvoient dans les dogmes de 1'Evangile tout ce qui étoit capable de les revolter. Dela les ralleries, auxquelles St. Paul fe vit expofé a Athènes de la part des Epicuriens & des Stoïciens. Cependant tous ces efforts n'ont pu prévaloir contre l'Eglife. Elle s'eft accrue & étendue avec rapidité, & au bout de quelque peu d'années un grand nombre de Juifs & dePaiens renoncant a leur pré'vention ont été Difciples zèlés de JefusChrift. m ,,.

II. L'Eglise a été aflaillie en fecond lieu par les erreurs fe? les héréfies des faux Dotfeurs. Perfonne de ceux, qui ont lu les écrits du Nouveau Teftament, n'ignore, M s

Act RVU. IS.

ii.

Erreurs £f héréfies.

Sluiten