Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de Jacob. H?

- ton fils ame." D'autres y donnent ce tour ici; „ Je fuis Jacob, que tu mterro„ ges; mais Efaü eft ton hls ainè. II n'eft perfonne , qui ne. fènte , que c eft faire violence aux expreffions, & quelles ne font pas fufceptibles d'un pareil fens. Sans donc nous arrêter la-delfts, pefons les raifons, qu'on fait valoir pour iuftiher Jacob. On allégue I. V Oracle de Dieu. 11. La vente, qiïEfaü avoit faite de Jes droits. lil. Les ordres preffans d'une tendre niere.

(1.) On produit d'abord eet Oracle de Dieu, Ie plus grand fera affervi au moindre. Jacob, dit-on , a accompli les décrets de Dieu, que ceiui-ci avoit revelés a Rebecca. Obfervez d'abord, qu il y a une grande différence entre une prediction & un ordre formel. Le dernier nous impofe 1'obligation d'agir & d'ubéir, mais il n'en eft pas de même de 1'autre. Quand Dieu révéle fa volonté & qu'il nous mtime fes erdres, nous ne pouvons être trop prompts a- les exécuter , tous les dekis font criminels. Mais il n'en eft pas de même, lorfqu'il nous dévoile 1'avenir, 6c qu'il nous annonce les èvénemens refervcs aux fiecles futurs. Se n'eft pas a nous de prétendre accomplir fes oracles, quand il ne nous y appellé pas par un commandsment exnrès. D'ailleurs i'oracïe ne pojtoit pas'fur les perfonnés tiEJau uc de Q*

Sluiten