Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de Jacob. iff

tions, que cette lliiioire nous fournit, & nous y deftinons le rclte de ce Difcours.

Nous ne pouvons douter, que le St, Efprit, en nous confervant cette Hiftoire, n'ait eu deffein de nous donner de giandes lecons. Apprenons, I. QxtïPf a ime extréme témèrité de prétendre rêgler Vexêcution des deer ets de Dieu. II. Oiiilefl dangereux de Juivre de mauvais conj'eils. II l. Qiie Pimpojlure fe? Vartifice ne demeurent point impunis. IV. Enfin que le mépris des gr aces divines expofe ceux, qui s^cn rendent coupables, a s'en voir privés.

1. Apprenons , qu'il y a une extréme témérité de prétendre régler 1'exécution des confeils de Dieu. Rebecca, plus periliadée par fa tendrelfe pour Jacob, qu'inftruite par 1'Oracie de Dieu, que la bénédiétion étoit deftinée a ce Fils, entreprit de prévenir les obftacles, que la réfolution d'Haac lembloit faire naitre. Elle témoigna par la fe défier de la fagelTe & de la puisfance de Dieu, comme s'il avoit befoin de fes artifices pour alTurer a Jacob la bénédiétion , dont elle penfoit qu'il devoit être 1'héritier. Elle fè rendit criminelle envers un Epoux refpectable,& entraïna fon fils dans le même crime. Telles font les fuites ordinaires des attentats, que nous commettons contre les droits de Dieu. Quelque peu de connoiffance que nous aions des deffeins de cette Intelligence fuprême, qui régie nos

nr.

Partie. I.

Iuftruiïi

Sluiten