Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Maudiffant les Enfans de Béthel. 29 j

une injure, feite dans un tranfport de colere & par emportement, diminue la faute de celui qui s'y porte, celle, qui eft préméditée & de fang-froid , part d'un principe de malignité ou de haine , qui 1'aggrave extrémement. Sans doute qu'on avoit infpiré de longue main a ces jeunes

fens de la haine <5t du mépris pour les liniftres de 1'Eternel; & qu'ils furent poufles & animés par leurs parens a faire éclater leur pafhon contre le Prophete. II eft vrai, qu'a s'en tenir k nos Yerhons , qui les appellent de petits garcons, leur age femble les difculper, au moins rendre leur faute moins grare, & la fait tomber principalement fur leurs parens. C'eft le fentiment de plufieurs favans interpretes. Mais d'autres obfervent, qu'il peut trèsbien être queftion de jeunes gens, qui ont paiTé 1'adolefcence , qui font capables de connoitre la nature de leurs aétions, & qui en font refponfables. Dans la Langue Hébraïque on donnoit le nom a"enfant, même a de jeunes hommes mariés, ou en age de 1'être. Ifaac, qui avoit au moins vingt-cinq ans, lorfque fon pere fe difpofoit a le facrifier, eft nommé Enfant. Et. ce même nom eft donné a Rohoam, age de quarante ans. On pouvoit par conféquent bien appeller petits garcons ou enfans des jeunes gens au deflbus de lage de vingt ans, mais en état de favoir ce T 4

3en.XXU. 5-

2 Chron. XIII. 7.

Sluiten