Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Maudiffant les Enfans de Béthel 303

contre les rebelles. Et tant s'en faut qu'on puiffe le taxer d'un excès d . rigueur, on doit admirer fa patience & fa longue attente. Non feulement les enfans dechirés par les ourfes, mais tous les enfans de Béthel, tous fes habitans idolatres étoient dignes de mort. Dieu fe contente d'en punir quelques - uns, qui outrageoient fon Miniftre a 1'inftigation de leurs Peres. Pourquoi déclamer contre ce trait de la jufte indignation, & ne pas admirer plutot fon fupport & fa clémence, qui laiftbit vivre tant d'autres criminels ? Nous penfons avoir fuffifamment juftifié la conduite d'Elifée, & celle de Dieu lui-même. Nous trouverons néanmoins de nouvelles raifons dans les vues, que Dieu fe propofoit par le chatiment exemplaire des enfans de Béthel. C'eft a rechercher ces vues que nous deftinons notre troifieme Partie.

Quoiqü'on ne doive pas entreprendre de londer témérairement les voies de Dieu, dont nous ne connoilTons que les bords, & dont nous ne comprenons qu'une trèspetite portion, il eft néanmoins des évé* nemens, oü les delTeins de la fagefle éternelle paroiflent li viliblement , qu'il eft impolTible de ne pas les appercevoir. Tel eft celui» qui fait le fujet de nos réfiexions. On ne peut douter, que par la punition des enfans de Béthel Dieu ne fe foit propofé' ï. Di donner du poids au Mimjltre

Ptrlie.

[ob XXVI. X4.

Sluiten