Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

fur Tignorance des hommes.

17

prendre certaines chofes avec 1'applica» don & la réflexion néceffaires. 'Le fommeil , indifpenfable pour le corps & pour 1'efprit, emporte une partie de notre tems. II faut tous les jours donner des momens aux befoins- de la vie animale. La néceffité de nous occuper des affaires de notre vocation , nous cmpêche de faire certaines études, certaines obfervations : ou fi notre pofte exige que nous nous appliquions 3 quelque fcience, cela même- nous empêche de nous livrer a d'autres genres d'étude, affez pour y faire des progrès confidérables. Rien de plus fondé que ce mot, la fcience efl longue , la vie eft courte. Bien des gens , fans doute , pourroient favoir plus qu'ils ne favent, & perdent a des chofes vaines & frivoles un tems précieux qu'ils pourroient mieux employer. Mais fans inllfter ici fur cette réflexion , remarquons feule* ment, que ceux qui mettent Je mieux leur tems a profit, & qui au bout d'une longue carrière , peuvent fe rendre Ie témoignage qu'ils ont travaillé avec zel<? Tom. I. B l

Sluiten