Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i8

SERMON.

a étendre leurs connoiffances; que ceuxla même, dis-je, ont lieu de dire, nous fommes du jour d'hier, nous ne favons rien.

II. Un fecond obftacle qui s'oppofö a ce que nous multipliions a certain point nos lumieres, c'eft la nature même des chofes.

Premiérement tous les ouvrages de Dieu, quoique finis & bornés , parceque ce font des eréatures, portent rerripreinte de la main de 1'Etre infini. Plufieurs parties de 1'Univers -font irop éloignées de nous, pour en acquérir une connoiffance fort étendue. Nous voyons les é'toiles fixes briller comme des étincelles, & nous favons par les obfervations des favans , que ces prétendues étincelles font des globes d'une vafte grandeur. Mais de déterminer leur grandeur précife, & la diftance qui les fépare d'avec nous ou les unes des autres, c'eft ce que leur diftance même a rendu jufqu'ici impoffible : les conjeélures, même les plus vraifemblables, qu'on puiffe faire a eet égard, font en-

Sluiten