Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Job XXXI. il. 28.

Luc.XIII., IS-

Math. . Vil. 1. 2.

Jaq. V. 16.

I38 SERM O" -1 fur

en donne divers exemples; il eft clair que de ce qu'un homme fe voic réduit ici-bas dans un état miférable, on n'apas une ombre de raifon pour conclure qu'il fe 1'eft attiré par une mauvaife conduite.

Ce n'eft pas d'aujourd'hui , comme 1'hiftoire de Job le prouve, que les juf es 'ajftigés ont été expofés a ces fortes de jugemens temerair es. De- tout tems il s'-eft trouvé des'hommes, affez imprudens ou affez méchans, pour tirer des mifercs de leurs prochains un prétexte a les accuIer de crime. Mais après les déclarations (kfjEcrituréh eet égard, juger ainfico.il fe rendre coupable d'une iniquité toute juge'e, Témoin 1'indignation divine contre Eli' phas, Bildad, & Tfophan- Témoin la décifion du Sauveur nu fujet des Galiléens maff&crés parPilate, ê? des dix-huit hommes quécrnfa la tour de Siloé. Témoin fa déclaration, ne jugez point, afin que vous nefoyez point jugés;1 car de tel jugement que vous jugerez, voUs ferez jugés.

II. Nous trouvons ici un éxemple do la vérité de ce mot de St. Jaques, que la iriere du jüfile fai te avec yéhémence, efi de.

gran-

Sluiten