Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

144

SERMON

/

sTim.

nu 16.

fait; mais de profiter de leurs aétions, foit pour éviter les fautes qu'ils ont commifes, foit pour imiter les vertus qu'ils ont pratiquées. C'eft a éclaircir nos efprits, & a reétifier notre conduite, que doivent tendre généralement toutes nos ieólures. Celles - mêmes que nous faifons pour nous délaffer d'études plus pénibles , d'occupations plus importantes , doivent , autant qu'il efl poiTible , fe rapporter a cette fage vue. Lire uniquement pour paffer le tems, ou pour fatisfaire fa curiofité , cela n'eft pas digne d'une créature raifonnable. Mais lire dans la vue de s'inftruire, & de devenir meilleur en s'inftruifant, c'eft une occupation tout-a-fait Iouable, & conforme au deffein que tout Auteur doit fepropofer envers fes lecteurs dans fes ouvrages. Et c'eft en particulier dans cette vue , que nous devons lire, ce qui s'eft paflé parmi les hommes qui ont été avantnous.

L'Ecriture divinement injpirée, étant le plus utile de tous les livres, & celui qui tend le plus direélement a notre inflruc* twn; c'eft furtout a fa lecture que nous

de-

Sluiten