Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

2os S E R M U N fur le nom

Comme ces dernieres paroles ne fe trou. vent dites du Mejjie, dans aucun endroit des écrits des Prophetes, les incrédules tant Juifs que Déïjles ne font pas diffi» culté d'imputer a notre Evangélifte une falfifkation manifefte, puisqu'il applique a Tesus-Christ, comme ayant été dites du Mejfie par les Prophetes, des exprefïïons qui, du moins en ce fens la, ne fe lifent nullc part dans leurs écrits,

Que répondrons nous, M. F., a cette accufation, qui au premier coup-d'osil a quelque chofe de fpécieux ? Dirons-nous que ce verfet nefl pas de St. Matthieu, & que c'eft un Copijle indiscret qui fa inféré mal a propos dans le texte? Mais ce feroit la mettre 1'autorité de Ecrivains facrés dans un danger manifefte, puisqu'un incrédule ou un hérétique en pourroit dire autant de tous les paffages qui lui déplairoient. Dirons-nous que St. Matthieu a pris ces paroles, il fera appelée Nazarien, dans un Livre Apocryphe? Mais ce feroit fuppofer fans preuve que ce Livre a exifté; & d'ailleurs, St. Matthieu n'auroit pas donné a 1'Auteur d'un Livre

Apo-

Sluiten