Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

touchant la rèfurreclion des morts. 245:

texte : c'eft que pour remplir toute Tétendue de cette déclaration, je fuis le Dieu d'Abraham, ê? le Dieu d"Ifaac, & leDieu de Jacob, Dieu ne peut pas faire moins que de rendre la vie d leur. corps, afin que ces fideles foient heureux en corps & en ame. C'eft ce qu'il faut mamtenant développer & pour montrer que c'eft la la fignification de ces paroles , nous alléguons trois fources de preuves. La Nature du Dieu qui tient ce langage. La Nature de la Perfonne qu'il • concerne. La Nature de VAlliance qu'il exprime.

I. La Nature du Dieu qui tient ce langage , je fuis le Dieu d'Abraham, fip le Dieu d'Ifaac, & le Dieu de Jacob. Le fens des paroles divines, découle fans doute de ce que Dieu eft; & comme il eft lavéracité même, il ne promet rien qu'il ne puiffe & qu'il ne veuille tenir. Or, dire a un homme, je fuis ton Dieu, comme Dieu 1'a dit d Araham , d Ifaac, £? d Jacob, c'eft lui promettre tout ce qu'on peut s'imaginer de plus précieux & de plus magnifique. Et comme en faifant cette déclaration, Dieu prétend que ceux

Q 3 a

Gen. XVII. 7.8.' XXVIII. 13. & XXXII. 5.

Sluiten