Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

d'étre trouvé en Jesus-Christ. 299

rendons pendant nos dernieres années, ne pent pas fervir de compenfation aux défobéïjfances que nous avons commifes autrefois. Seroit-ce par des facrifices ? Mais il efl impoffible que le fang des taureaux fi? des boucs ote les péchéi: & quand nous offririons a Dieu nos premiers-nés en holocaufle, quand nous nous immolerions nous-mêmes en facrifice expiatoire; nous ne préfenterions a Dieu que des viétimes impures, incapables d'appaifer fa colere. Seroit-ce, enfin, en fouffrant ici-bas quelques maux par forme de fatisfaclion ? Mais comment Dieu pourroit-il, dans une vie réduite a la tnefure de quatre doigts, nous inrliger des peines proportionnées a nos démérites, & capables d'expier des offenfes, dont fa Majeflé infinie eft 1'objet ? Non. Le pécheur eft dénué de toute reffource. Cefl fait de lui, fi Dieu le confidere en lui-même.

II. A cette vérité humiliante & terrible , s'en joint une plus confolante, & que mon texte nous rappelle en fecond lieu. Si L'Ecriture Sainte nous met devant les yeux toute 1'étendue d'une

Héb.x.4.

Mich. VI. 7.

Pf. xxxix.*»

Rom.V.É.

Sluiten