Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

3o6 S E R M O N fur le défir

i <

Rom. VIII. i.

Rom. III 24.

Jean. III. 16,

Jean.V. 24. Jean. I.12.

quelque chofe au prix de la fatisfaction" de |esus- Christ. Non, enfin, comme fi \eite foi étoit une condition propremenC lite, en vertu de laquelle nous acquisfions des droits fur la miféricorde divine. Vlais paree que la foi efl: le moyen, 1'inftrument par lequel nous acceptons la vrace qui nous est offerte ; & que Dieu a établi cette liaifon entre la foi & te falut, que les croyans, & les feuls croyans? Cement fauvés. Et c'eft ce que confirment d'autres paffages. II riy a maintenant aucune condamnation: pour qui ? pour mix qui font en Jesus - Christ. Dieu fa établi propitiatoire : comment ? par la foi m fon fang. Dieu a tant aimê le monde quil a donné fon Fils unique: dans quelle vue ? afin que quiconque croit en lui ne pèriffe point, mais quil ait la vie éternelle. On n'eft donc pas juftifié avant de croire; mais auffi dés quon croit, on est juftifié. Car celui qui écoute le Fils 6? qui croit clcelui qui Va envoyé, ne vient point en condamnation ■> mais il est pajfé de la mort & la vie. A tous ceux qui Vont regu, il leur a donné le droit d'étre faits enfans de Dieu9

fa-

Sluiten