Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

2 Pier. II. 20.

Gal. II, 2.

22 6 SERMON fur le devoir

en trouve les devoirs trop difficiles 'h remplir; c'eft égalcment fe priver du bonheur qu'il annonce. Si queïqu'un, après être échappé aux fouillures du mondt, par la connoijfance du Seigneur ei? Sauveur Jesus-Christ, s'en laiffe envelopper de mih veau, il rend fa derniere condition pire que la première. Si donc nous voulons ri avoir ■pas couru en vain , fi nous afpirons au falut que VEvangile annonce , pourfuivons conftamment, aflidüment, avec patience & fans nous rebuter, la courfe qui nous eft propofèe.

lü. Troifieme motif: le danger du relachement. Celui qui en courant dans la lice', s'arrêttroit en chemin, ne fe verroit-il pas devancer par fes concurrens , au point de ne pouvoir plus fe promettre la victoire? Celui qui prêt a commencer fa- courfe , fe chargeroit d'un fardeau, ou fe vêtiroit d'une. longue robe, propre a retatder a tout moment fes pas, n'agiroit il pas en infenfé? C'efl: fimage du Chrétien, qui négligeroit, pour fournir fa courfe, de rejetter tout fardeau, & le pêché, qui, comme il eft remarqué, dans

mon

Sluiten