Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Ie principe, & qui rendirent fon Miniftète approuvé des hommes, non moins que de Dieu.

Nous pouvons donc, M. F. le dire Bienheureux dans fa Vie. — II 1'a été encore dans fa Mort. Elle a été celle des Bien-aimés de PEternel: elle a été femblable a celle du Jufte fe confiant en fon Dieu, dont dans le dernier Discours qu'il prononca de cette chaire il vous offrit un fi intéreflant tableau. Nous allons vous réproduire ce tableau. — Ecoutés avec attention. — C'eft vötre Pafteur décédé qui dans ce moment va vous parlcr par ma bouche.— Ecoutés avec refpeét. — II a dans fa Mort confirmé la Vérité & 1'Importance de fes dernieres lecons.

„ Si jamais, vous difoit il, fi jamais le Bon„ heur de celui qui fe propofe P Eternel pour fon. ,, ajjurance fe montre d'une maniere ienfible, „ c'eft aux approches de la mort" & après vous avoir mis devant les yeux le fombre ipeclacle d"un pèeheur mourant, qui durant fa vie avoit mis tout fonefpoir en ce monde, il ajouta:

„ Mais quel fpeftacle confolant nouspréfente „ la fin du Fidéle; de eet homme, qui ieft pro„ pofé PEternel pour fon affurance '. Chofes vi„ fibles, qui tfêtes que pour un temps, vous „ n'attirés point fes regards fixés fur les chofes ,, inyi/tbles, qui font étemelles ! II fgait que D 3 ' „ vó-

Sluiten