Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(r)

leur vie de k même facon que nous. Quant a 1'efprit, on vcut que Dieu animat bien plus celui des Prophêtes que des autres hommes , qu'il fe communiquat a eux d'une facon toute particulieté: On le croit d'auiTi bonne foi que fi la chofe étoit prouvée ; Sc fins confidérer que tous les hommes fe refTemblent, Sc qu'üs onttous une même origine, on prétend que ces hommes ont été d'une trempe extraordinaire, Sc choifis par la Divinité pour annoncer fes oracles, Mais outre qu'ils n'avoient ni plus d'cfprit que le vulgaire , ni 1'entendement plus parfait , que voit-on dans leurs écrits qui nous oblige a. prendre une ft haute opinion d'eux? La plus grande partie des, chofes qu'ils ont dites eft fï obfeure que 1'on n'y entend rien , Sc en fï mauvais ordre qu'il eft facile de s'appercevoir, qu'ils ne s'entcndoient pas eux-mêmes, Sc qu'ils n'étoient que des fourbes ignorans. Ce qui a donné lieu $ 1'opinion oue 1'on a concue d'eux, c'eft la hardieffe qu'ils ont eue de fe vanter de tenir immédiatement de Dieu tout ce qu'ils annoncoient au peuple j créance abfurde Sc ridicule, puifqu'ils avouent eux-mêmes que Dieu ne leur parloit qu'en fonge. II n'eft rien de plus naturel i 1'homA 3

Sluiten