Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( s )

me que les fonges, par conféquent il faut qu'un homme foit bien effronté, bien vain & bien infenfé pour dire que Dieu lui parle par cette voye, & il faut que celui qui y ajoute foi foit bien crédule 8c bien fol pour prendre des fonges pour i des oracles divins. Suppofons pour un moment que Dieu fe fit entendre a que1r qu'un par des fonges, par des vifions, ou par telle autre voye qu'on voudra l'ima^iner, perfonne n'eft obligé d'en croirefur fa parole un homme fujet a 1'erreur, 8c même au menfonge 8c a 1'impofture : aufli voyons-nous que dans 1'ancienne Loi 1'on n'avoit pas a beaucoup pres pour les Prophêtes autant d'eftime qu'on en a aujourd'hui. Lorfqu'on étoit las de leur babil qui ne tendoit fouvent qu'a. femer la révolte, 8c a détourner le peuple de Pobéiffance duc aux Souverains, on les faifoit taire par divers fupplices; Jéfus-Chrift lui-même n'échappa point au jufte chatiment qu'il mëritoitj il n'avoit pas comme Moyfe tine armée a fa fuite pour défendre fes opinions: (*) ajoutez a ceia que les Prophêtes étoient tellement accoutumés a fe contredire les uns les autres, qu'il ne s'en trouvoit pas dans

(*) Moyfe fit mourir tout tl'nn coup 2400Q. hommes pour s eïre oppofés a fa Loi.

Sluiten