Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 7 )

quatre eens (*) flfe feul de véritable. De plus, il eft certain que lebut de leurs Prophéties, auffi bien que des loix des plus célebres légiflateurs,"étoit d'éternifer leur mé moiré , en faifant croire aux peuples qu'ils conféroient avec Dieu. Les plus fins politiques en ont toujours ufé de la forte , quoique cette rufe n'ait pas toujours réufïi k ceux qui, a 1'imitation de Moyfe, n'avoient pas le moyen de pourvoir a leur fürcté.

§■ 6.

Cela pofé , examinons un peu 1'idée que les Prophêtes ont eue dc Dieu. S'il faut les en croire, Dieu eft un Etre parement corporel; Michée le voit affis; Daniël, vêtu de blanc 6c fous la forme d'un vieillard ; Ezécliiel le voit commc unfeu; voila pour le Vieux-Teftamcnt. Quant au Nouveau , les Difciples de Jénis-Chrift s'imaginent le voir fous la forme d'une colombe , les Apötres fous celle de langucs de feu, 6c Sr. Paul enfin comme une lumiere qui 1'éblouit 8c Faveugle. Pour ce qui eft de la contra-

(*) II eft ëcrit au premier I,ivre Jes Rois Chap. n. vs. 6. qu'Achab, Roi d'Ilïaë! , confulta 400. Prophêtes,' qui fe trouverent to«s faux, par I"5 fuites do leurs l'rophctiesr I

Sluiten