Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(• 32 )

la témcrité ni 1'audace d'y prétendre-; ni même d'y toucher. Pour mieux tromper ie Peuple, les Prêtres fe fuppoferent des Prophêtes, des Devins, des Infpirés capables de pénétrer dans 1'avenir, ils fe vanterent d'avoir commerce avec les Dieux; -& comme il eft naturel de vouloir favoir fa deftinée , ces impofteurs n'curent garde d'omettre une circonftance fi avantageufe a leur deffcin. Les uns s'établirent a Délos, les autres a Delphes & ailleurs, oïi , par des oracles . ambigus , ils répondirent aux demandes qu'on leur faifoit : les femmes même s'en mêloient i les Romains avoient recours dans les grandes calamités aux Livres des Sybilles. Les fous paffoient pour des infpirés. Ceux qui feignoient d'avoir un commerce familier avec les morts étoient nommés Nécromanciensy d'autres prétendoient connoitre 1'avenir par le vol des oifeaux ou par les entrailles dos bêtes. Enfin les yeux, les mams, le vifage, un objet extraordinaire, tout leur fembloit d'un bon ou mauvais augure •, tant il eft vrai que 1'ignorance recoit telle imDreffion qu'on veut, qnand on a trouvé le fecrct de s'en prévaloir. (*) (*) Hobhes nbi fupra de homme Cap. n. pag.

Sluiten