Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( ?9 )

ment réufïïr, tant a caufe dc fes talens $ qae par les di<pofitions oü il favoit trouver ceux de fa nation, déja irrités contre le gouvernement par les mauvais traitemens qu'on leur faifoit éprouver.

II paroït par 1'hiftoire qu'il a laiffée de cette révolution, ou du moins que nous a laiffée 1'auteur des Livres qu'on attribue a Moyfe, que Jethro fon beaupere étoit du'complot , auffi bien que fon frere Aaron 6c fa fceur Marie, qui étoit reftée en Egypte 8c avec qui il avoit fans doute entretenu corrcfpondance.

. Quoi qu'il en foit, on voit par 1'exécution qu'il avoit formé un vafte plan en bon politique , 8c qu'il feut mettre en ceuvre contre 1'Egypte toute la fcience qu'il v avoit apprife , je veux dirc fa prétendue Magie : en quoi il étoit plus fubtil 6c plus habile que tous ceux qui faifoient métier des mémes tours d'adref* fe a la Cour de PKaraon.

• C'eft par ces prétendus prodiges qu'il gagna la confiance de ceux de fi nation qu'il fit foulever , 6c auxquels fe joignirent les mutins 6c mécontens Egvptiens, Ethiopiens Sc Arabes. Enfin vantant la puiffancc de fa Divinité, les fréquens entretiens qu'il avoit avec elle, 8c la faifant intervcnir dans toutes les mefurr; ■ C 4

Sluiten