Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 4i )

qu'ils feroient le Peuple favori de ceDieu,pourvu qu'ils cruffent ce qu'il leur diroit de fa 'part. L'ufage adroit de fes prefliges & de la connoiffance qu'il avoit de la nature , fortifia ces exhortations : 6c il confirmoit ce qu'il leur avoit dit par ce qu'on appelle des prodiges, qui font capables de faire toujours beaucoup d'impreffion fur la Populace imbécile.

On peut remarquer furtout qu'il crut avoir trouvé un moyen fur de tenir les Hébreux foumis a fes ordres en leur perfuadant que Dieu étoit lui-même leur conducteur, de nuit fous la fi gure d'une colonne de feu, 6c de jour fous la formed'une Nuée. Mais auffi on peut prouver que ce fut-la. la fourbcrie la plus grosfiere de eet importeur. II avoit appris pendant le féjour qu'il avoit fait en Arabie que comme le Pays étoit vafle 6c in- ■ habité, c'étoit la coutume de ceux qui voyageoient par troupes de prendre des guides qui les conduifoient la nuit par le moyen d'un brafier dont ils fuivoient la flamme, 6c de jour paria fumée du même brafier, que tous les membres de la Caravane pouvoient découvrir, 6c par conféquent ne fe point égarer. Cette coutume étoit encore en ufage chez les Medes Sc les AfTyriens; Moyfe s'en ferC f

Sluiten