Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

on n'y voit rien de divm qui la doive faire préférer aux écrits des anciens ou plutöt tout ce qu'on y voit en eft ure ou imité. St. Auguftin (*) aroue qu 4 a trouvé dans quelques-uns de leurs ecrits tout le commencement de 1'Evangile ïelon St. Jean; ajoutes a cela que 1'on remarque que eet Apötre étoit tellement accoutumc a pillez les autres qu'il n a point fait difficulté de dérober aux Prophêtes leurs énigmes & leurs vifions^ pour en compofcr fon Apocalypfc. ü oa vient, parexemple, la conformite qui le trouve entre la doarine du Vieux & du Nouveau Teftament & les éents de Platon, fmon de ce que les Rabins, & ceux qui ont compofé les écritures, ont pille ce gvand homme ? La naifTance du monde a plus de vraifemblance dans fon Tmée, que dans le livre de la Génèie ; cependant on ne peut pas dire que cela vienne dc ce que Platon aura lu dans fon yoyagc d'Egypte les livres Judaïques, puisqu'au rapport de St. Auguflin (t) le Roi Ptolomée ne les avoit pas encore fait traduire quand ce Phüofophe y voyagea. _ La defcription du Pays que Socratetait a Simias dans le Phtdon , a mfinimcnc

(*) Confelüons Liv. 7. Chap. 9. f. (t) Idem Ibidem.

D 4 _

Sluiten