Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

r

( 6r )

1'cxpérience nous prouve qu'il court toujours après des phantömes, Sc qu'il nc fait Sc ne dit rien qui marqué du bon fens. Cependant c'eft fur de pareilles chimères qui ont été de tout tems en vogue, malgré les eftorts des favans qui s'y font toujours oppofés, que 1'on fonde faeroyance. Quelques foins qu'ils ayent pris pour déraciner les folies regnantes, le Peuple ne les a quittées qu'après en avoir été raffafié.

Moyfe eut beau fe vanter d'être 1'interprête de Dieu Sc prouver fa miftiqn Sc fes droits par des fignes extraordinaires , pour peu qu'il s'abfentat (ce qu'il faifoit de tems a. autre pour confércr, difoit-il, avec Dieu, Sc ce que firent pareillement Numa Pompilius Sc plufieurs autres légiflateurs) pour peu, dis-je, qu'il s'abfentat, il ne trouvoit a fon retour que les tracés du culte des Dieux que les Hébreux avoient vus en Egypte. II eut beau les tenir 40. ans dans un défert pour leur faire perdre 1'idée des Dieux qu'ils avoient quittés, ils ne les avoient pas encore oubliés, ils en vouloient toujours de vifibles qui marchaftent devant eux, ils les adoroient opiniatrément, quelque cruauté qu'on leur fit éprouver.

La feule haine qu'on leur infpira pour

Sluiten