Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( G-J )

des bourreaux & hors d'état de leur donner les biens, la puiftance Sc les grandeurs qu'il leur avoit fait cfpérer. ^ i

Après fa mort fes difciples au défespoir dc fe voir fruftrés de leurs efpérances firent de néceftité vertu; bannis de tous les lieux Sc pourfuivis par les Juifs qui les vouloient trad ter comme leur^Maïtre, ils fe répandirent dans les contrées voifincs, oïi fur le rapport de quelques femmes ils débiterent fa réfurrection , fa filiation Divine Sc le refte des fables dont les Evangiles font li remplis.

La peine qu'ils avoient a réuffir parmi les Juifs les fit réfoudre a chercher fortune chez les Gentils, Sc a tenter s'ils ne feroient pas plus hcureux parmi des étrangers, mais comme il falloit plus de fcicnce qu'ils n'en avoient, les Gentils étant Philofophes Sc par conféquent trop amis de la raifon pour fe rendre a des bagatelles, les Sectateurs de Jéfus gagnerent un jeune homme (*) d'un efprit bouillant 8c aétif, un peu mieux inftruit que des pêcheurs fans lettres ou plus capable de faire écoutcr fon babil; cclui-ci_ s'affbciant avec eux par un coup du cicl (car il falloit du merveilleux) attira quelques partifans a la feéle naiffante par la crainte (*) St. Paul.

Sluiten