Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

f74)

ticles de foi par ceux qui ont le plus grand intérêt a foutenir cette opinion.

CHAPITRE V. De VAme. § i-

L'Ame eft quelque chofe de plus délicat a traiter que ne font le Ciel 6c 1'Enfer j il eft donc a propos pour fatisfaire la curiofité du Leéteur d'en parler avec plus d'étendue : mais avant que de la définir , il faut expofer cc qu'en ont penfé les plus célebres Philofophes ; je le ferai en peu de mots, afin qu'on le retienne avec plus de facilité.

Les uns ont prctendu que 1'ame eft un Efprit ou une fubftance immatérielle, d'autres ont foutenu que c'eft une portion de la divinité ; quelques-uns en font un air très-fubtil; d'autres difent que c'eft une harmonie de toutes les parties du corps; enfin d'autres , que c'eft la plus fubtile partie du fang qui s'en fé^

Sluiten