Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(79)

: étoit de feu, & que, comme le feu, elle i étoit compofée d'atömes qui pénetrent : aifément toutes les parties du corps 8c ( qui le font mouvoir.

Hypocrate a dit qu'elle étoit compoi fée d'eau & de feu; Empedoclc des quai tre Elémens. Epicure a cru, comme : Démocrite , que 1'ame eft compofée de 1 feu , mais il ajoute aue dans cette com■ pofition il entre de 1'air, une vapeur Sc i une autre fubftance qui n'a point de nom, i &qui eft le principe du fentiment; que i de ces quatre fubftances différentes, il fe fait un efprit trés-fubtil qui fe répand par tout le corps & qui doit s'appeller Pame.

Defcartes foutient aufti , mais pitoyablement, que l'ame n'eft point matérielle; je dis pitoyablement, car jamais Philofophe nc raifonna fi mal fur ce fujet que ce grand homme ; & 'voici de quelle facon il s'y prend. D'abord il dit qu'il faut douter de 1'exiftence de fon corps, croire qu'il n'y en a point, puis raifonnerde cette maniere: // n'y a point de corps :je fuis pourtant: donc je ne fuis pas un corps j par conféquent je ne puis être qu'une fuhftance qui penfe. Quoique ce beau raifonnement fe détruife affez de lui-même , je

Sluiten