Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

dirai néanmoins en deux mots quel efl rtion iéntiment.

i°. Ce doute que M. Defcartes propofe eft totalement impoffible, car quoiqu'on penfe quelquefois ne point penfer qu'il y ait des corps, il eft vrai néanmoins qu'il y en a quand on y penfe.

i°. Quiconque croit qu'il n'y a point de corps, doit être affuré qu'il n'en eft pas un, nul ne pouvant douter de foimême, ou s'il en eft affuré, fon doute eft donc inutile.

3°. Lorfqu'il dit que l'ame eft unefubftance qui penfe, il ne nous apprend rien de nouveau. Chacun en convient, mais la difficulté eft de déterminer ce que c'eft que cette fubftance qui penfe, & c'eft ee qu'il ne fait pas plus que les autres.

§• 7-

• Pour ne point biaifer comme il a fait & pour avoir la plus faine idéé qu'on puiffe fe former de l'ame de tous les animaux , fans en excepter 1'homme qui eft de la même nature, & qui n'exerce des fonctions différentes que par la diverfité feule des organes & des humeurs , il faut faire attention a ce qui fuit.

II eft certain qu'il y a dans 1'Univers

un

Sluiten