Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( SY )

les Juifs qui étoient difperfés a. Alexandrie Sc ailleurs en ont eu connoiffance. Ils s'en font heureufement fervis comme les autres peuples, mais avec cette différence qu'ils n'ont pas nommé Démons, comme les Grecs, les bons Sc les mauvais Efprits indifféremment, mais feulement les mauvais, réfervant au feul bon Démon le nom d'Efprit, de Dieu, Sc appellant Prophêtes ceux qui étoient infpirés par le bon Efprit; de plus, ils regardoient comme des effets de 1'Efprit Divin, tout ce qu'ils regardoient comme un grand bien, Sc comme effets du Caco-Démon ou Efprit malin tout ce qu'ils eftimoient un grand mal,

§• r-

Cette diftinétion du bien Sc du mal leur fit appeller Démoniaques ceux que nous nommons Lunatiques, Infenfés, Furieux, Epileptiques; comme aufli ceux qui parloient un langage iilconnu. Un homme mal fait Sc mal propre étoit, a. leur avis, poffédé d'un Efprit immonde ; un muet 1'étoit d'un Efprit muet. Enfin les mots d' Efprit Sc de Démon leur devinrent fi familiers qu'ils en parloient en toute rencontre : d'oïi il eft clair qus»

Sluiten