Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 104 )

d'ceil. Car feroit-il poffible, fi ce livre avoit exifté véritablement, qu'on ne 1'eüt réfuté, comme on a fait le livre des Préadamiftes de M. de la Peyrere, Sc les écrits de Spinofa, 1'ouvrage même de Bodin ? Le Colloquium heptaplomeres, quoique manufcrit a été réfuté. Le livre de tribus impoftoribus méritoit-il plus de gracc? D'oü vient n'a-t-il point été cenfïiré 6c mis a PIndcx ? Pourquoi n'a-t-il point été brülé par la main du bourreau ? Les livres contre les bonnes mceurs fe tolerent quelquefois, mais ceux qui attaquent aufïï fortement le fond de la Religion ne demeurerent jamais impunis. Florimond de Rémond qui dit avoir vu le livre, a affeélé de dire qu'il étoit alors enfant, age propre a écrire les Contes des Féesj il cite Ramus qui étoit mort il y avoit trente ans, 6c ne pouvoit plus le convaincre de menfonge ; il cite Oftus êc Gênébrard, mais en termes vagues fans fpécifier 1'endroit de leurs ceuvres. II dit qu'on faifoit paffer ce livre de main en main, qu'on auroit plutöt dü enfermer 6c tenir fous la clef.

On peut ehcore oppofer ce paffage de Thomas Broivne dont voici les mots partie iere feétion 19. de fon livre intitulé Religio medici , traduit de 1'Anglois en La-

Sluiten