Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

PRÉLIMINAIRE, xlj

telle. Telle eft la thèfe que j'ai a foutenir dans eet ouvrage.

Ceux qui exercent 1'art de guérir font, fans doute, le plus a portee de s'occuper des rapports de 1'ame avec nos organes; ii ne fera point inutile de faire connoitre de quelle manière quelques médecins ont penfé a eet égard. Stahl & fes difciples ont attribué a 1'ame tous les mouvemens du corps, qu'ils ont regardé comme une machine purementhydraulique, dépourvue de toute aöivité, ckdont la méchanique ne diffère en rien de celle de la matière inanimée ; ils ont imaginé que la fabrication du corps & 1'exercice des fon&ions vitales & naturelles étoient i'ouvrage de 1'ame ; qu'elle n'ignoroit rien de tout ce qui s'y palToit; qu'elle étoï%

Sluiten