Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

PRÉLIMINAIRE. Ix'ür lons les organes du fentiment, & par les loix des affinités que le divin iCréateur a établies entre ces or■ganes & les objets extérieurs , l'homme, tel que lean-Jacques le fuppofe , fut néceffairement capable d'une infinité de mouvemens & d'aaions analogues , a la vénté» a celles des animaux qui font doues des mêmes organes , mais il eut de plus laperception de ces mouvemens & de ces adions ; il eut le fentiment intime de fon exiftence & de fa liberté;il eut des averfions & des affedions plus réfléchies; il eut ce fentiment de conicience qui fait diftinguer le bien d'avec le mal, le vrai d'avec le faux. Enfin fon penchant le porta, fans doute, a vivr^d'abord avec fa familie, & enfuite avec fes fem*

Sluiten