Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

*4 Effai fur les facultés

leurs efpèces qui devoient naïtre jufqu'a Ia fin des fiècles, a mefure que la femence du male les vivifieroit. Leuwenhoec enfuite a prétendu avoir découvert des animaux vivans dans la femence des males, & les a regardés comme autant d'embryons tous formés, dont les parties n'avoient plus qu'a fe développer dans les ceufs ou dans Ia matrice des femelles. M. de Buffon, de fon cóté, a fuppofé des molécules organiques , lefquelles tétant 1'extrait des parties du male & de la femelle , doivent, fuivant lui, les repréfenter en fe réuniffant dans le mênte ordre. Enfin, M. de Maupertuis a adopté Ia même idee, avec cette différence, qu'il a fuppofé a chaque molécule un certain degré d'intelligence qui lui fait choifir la place qui lui convient. Telles font la plupart des hypothèfes qu'on peut regarder comme autant de preuves qu'on fera toujours de vains effbrts pour écarter Ie voile qui couvre le myftère de la géné£ation, Cependant le goüt des expéi

Sluiten