Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

20 Effai fur les facultés

& les branches des arbres contiennent, en effet, des germes ou des bourgeons toujours prêts a fe développer lorfqu'ils peuvent étre pénétrés par une quantité fuffifante de scve ; car, qu'on coupe toutes les branches d'un arbre, plufieurs bourgeons, cachés jufqu'alors, fe de'velopperont a 1'extrémité du fronc, paree la sève, arrétée a 1'endroit oü les branches ont été coupe'es, fe réfle'chit vers ces bourgeons , les développe , & de leur accroiffement fucceffif il re'fulte de nouvelles branches qui re'parent celles qui ont e'te' de'truites. C'eft ainfi que dans le polype d'eau dont il a e'té retranche' une partie du corps, le même principe aftif, arrête' a 1'endroit de la fection, agit fur un tiüu qui contient, comme le bourgeon des arbres, Ie germe d'une partie femblable a celle qui a e'té retranchée. ^ Tel eft le méchanifme de la reproduction facile & féconde des végétaux que 1'intelligence fupréme a attachés a la furface de la terre, pour y puifer la fubf-

Sluiten