Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

32 Ejfaï fur 'les facultés

quelques médecins \ mais fous un autre point de vue. MM. de Ja Café & Bordeü ont regardé le diaphragme comme un centre d'acftïcn qui, dans les fonócions corporelles, & même dans Ie matériel de beaucoup de fonöions dépendantes effentiellement de 1'ame, setend de ce centre dans toutes les parties du corps , ou bien s'y concentre & fait des impreffions furprenantes.

Enfin , M. de Buffon a également reconnu que le fiège du fentiment eft dans Je centre du corps. «Dans l'homme , dit* iJ, & dans les animaux qui luirelfemm blent, Ie diaphragme paroït être le « fiège du fentiment: c'eft fur cette par-

* tie nerveufe que portent les impref» fions de la douleur & du plaifir; c'eft » fur ce point d'appui que s'exe'cutent i» tous les mouvemens du fyftême fen-

53 fib,e Po«r peu qu'on s'examine ,

*i continue-t-il, on appercevra aife'ment

* que toutes les affections intimes, les

* émotions vivcs, les épanouiffemer,s du

Sluiten