Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de VAme, 47 1 ont par conféquent les nerfs plus tendus |& plus fenfibles , font plus affeétées par Tirritation & par les paffions ; elles éprouivent des fenfations plus vives, des douleurs plus fortes, & plus facilement des tmouvemens convulfifs, que celles qui ont une conftitution oppofée.

c°. Lorfque nous voulons faire un effort violent, nous fufpendons le mouvement de la refpiration : fans doute :que dans ce moment une plus grande quantité de fang veineux reflue vers Ie xerveau , puifque les veines du cou fe ;gonflent, & que le vifage devient rouge: :c'efè donc ce reflux qui augmente Ia preffion du fluide nerveux dans les nerfs, Sc qui communiqué par-Ia plus de force aux mufcles.

6°. Par une conféquence néceffaire, lorfque le mouvement du coeur & celui de la refpiration font languiffans , & que i'impulfion que le cerveau recoit eft 10'ible , les forces & les fenfations font

Sluiten