Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

14 EJJai fur les facultés

mais qui n'exiitent pas moins. Or, telles font les caufes phyflques de ces mouvemens, auxquels on a donne' les noms de Sympathie & £ antipathie; telles font les caufes qui de'terminent invariablement dans les animaux le choix de leurs alimens, & qui font le principe mate'riel de leurs inclinations & de leurs averfions qui femblentfi fort dépendre del'intelligence. 'Ajoutez a ce principe la ftruécure de leur organifation , telle que jen ai donne' une ïdée générale dans le chapitre précédent, & vous réduirez , fans hypothèfe , toutes leurs actions au pur matérialifme. Pour écarter tous les dotites qu'on pourroit oppofer a cette aflertion , je vais appliquer cette doctrine a quelques-uns des animaux qui font Ie plus a portee de nos obfervations (i), & auxquels on fup-

(0 O" vou dans les anciennes hiftoires , & les voyageurs racontent des chofes trop fingulières touchant certains animaux des pajs lointains, pour ne pas foupconner au moins de 1 exagération; c'efl pourquoi je les paflerai fous filence.

Sluiten