Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de VA met f£ toutes fes actions, & vous en découvrirez le véritable principe.

Ce qui nous en impofe d'abord dans eet animal, ce font fesyeux, fes regards, qui femblent être dirigés par la réflexion & animés par 1'efprit; mais ces organes n'ont en lui que cette apparence ; ils ne font pas le véritable principe de fes actions ; c'eft fon odorat qui eft le fens Ie plus parfait & le plus extraordinaire qu'on 'connoiffe dans tous les animaux. Prenons pour exemple le chien de chaffe : comment peut-il fuivre invariablement Ia tracé du gibier par ce feul organe ? Ce gibier laiffe donc fur cette tracé des émanations qui ont encore la force d'agir fur eet organe affez long-temps après le paffage de eet animal: & comment ce chien diftingue- t-il , par ces émanations, 1'efpèce de ce gibier, & le degré de viteffe avec laquelle il fuit devant lui? Car, un chaffeur expérimenté connoït,par les différens mouvemens de fon chien, fi c'eft un lièvre ou une perdrix qu'il pourfuit, & Cc5

Sluiten