Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

CO E'JJai fur les facultés

même a quelle diftance 1'animal fetrouvéf il faüt donc que 1'organe de 1'odorat de ce chien foit bien fin pour être affecté de cette manière par de pareilles émanations'; ajoutez encore qu'il eft peu d'animaux qui arjnt les organes du fentiment auflï fenfibles qu'il les a: avec ces difpofifions, eft-i! donc néceffaire qu'il aif une aróe pour s'attacher a fon maitre , qu'if voit ou pour mieux dire , qu'il flaire tous les jours, qui pourvoit a fes befoins , & qui excite fi (ouvent en lui des fenfations agre'ables en le careffant ? Doit - on êtré furpris qu'il paroiffe inquiet quand ïT eft abfent; qu'il Ie cherche , & que fouvent quoiqu'éloigne' , it le retrouve en fuivant fa tracé ?

Mais, dit- on , on obferve dans ce£ animal une infinité de mouvemens & d'aétions qui expriment h timidité, \l foumiffion , la crainte, la tendre affection » &c. II eft vrai qu'on diroit que ces mouvemens , ces actions de'pendent des faculte's d'une ame; mais fuivant ce que

Sluiten