Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

& Effai fur /es facultés

^rroit le fatisfairejondit que eet animal paron raifonner comme un homme quivoudroit s efnparet du bien d'autrui, *- qui quoique vlolemment tente' eft retenuparlacraintedu ehatiment: telle ƒ _ Imterprétatlon vulgaire ; mals Ja con-

reUembler , part d>un pr;ncipe b;en ^ rent. Le chien ne touche point è robjet defon appétk, paree que , dans le temps q«on Ie drefïbit,il étoit battu quand il Vou oitJe prendre, & qu'on a continué «e le Jui préfenter avec le méme tonceft donc le fentiment, c'eft - ft - dire \ I eftet d une fenfation renouvellée dans Ie iens intérieur qui le retient; au lieu que 1 homme qm n'a point éprouvé le" W> Ik^nt qu'il craint, eft retenu par une combmaifon d'idées, fuggérées par £ connonTance des loix & de Ia punition qu on exerce fur ceux qui s'emparent du bien dautrui: pour que la conduite du chien reftemblatacellejje l'homme dans Ion pnncipe, il faudroit .qu'un chien fut

Sluiten