Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de VAme. i.2? tion,de la refpiration, de la génération, &c. qu'unhomme, par exemple, qui n'a jamais entendu de mufique, affifte pout la première fois a urt concert , une mélodie brülante, une harmonie douce, voluptueufe, lui cauferont un plaifir qui cclatera dans fes yeux ; au lieu que fi les voix & les inftrumens font difcordans , la peine qu'il en relfentira fe peindra également fur fonvifage: or, interrogez eet homme fur ce qu'il a fenti, il vous dira que les mouvemens de la peine & du plaifir font partis des environs de 1'eftomac.

Quel eft celui qui n'épröuvera pas une vive fenfation dans les organes du fentiment a la leéture du trait fuivant r" * A la bataille tfEttingen, un officier ïj anglois, a la tête d'un efcadroh qu'il s> commandoit, n'avoit qu'un bras dont 3o la main lui fervoit a tenir la bride de 33 fon cheval; dans la chaleur du combat, 33 un jeune officier frangois, & la tête si d'un corps qu'il commandoit de fon

F3

Sluiten