Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de F Ame. lyj* les plus vives fenfations dans les organes du fentiment des Francois par leur productions de genres différens, fuivant les modifications diverfes de leur fyftême fenfible : & le feu que Corneille avoit allumé dans 1'efprit de la nation fut fi vif, qu'il s'en eft échappé des étincelles qui font parvenues jufqu'a nous, & qui ont eu encore affez d'aftivité pour enflammer les génies du grandRoujjeau, de Crébillon, de Voltaire, de Montefquieu, de Buffbn9 de Roujjeau de Genève.

Mais la gloire littéraire fut le moindre prodige du fiècle de LouisXIV. Ce prince,né fenfible, fut bien plus vivement affecté qu'aucun de fes fujets des fentimens d'élévation que Corneille infpira a la nation. Homère avoit produit le même effet fur Alexandre. Ces fentimens montcrent Louis XI'/ fur un ton de grandeur & de majefté qui fe communiqua a tous ceux qui 1'approchoient, Le grand Condé, Turenne, Vendome, Luxembourg, Catina, firent redouter fes armes aux na-> G 6

Sluiten