Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

IjS Ejjht fur les facutu's fations trop vives , trop muUipliées , & trop long-temps continuées , avoient ufé9 amortile fyftême fenfible. Mais pourquoi les générations fuivantes n'ont-elles pas foutenu les lettres & les arts dans le même degré d'élévatiotj ou elles les ont trouvés, ayant tant de grands modèles fous les yeux, & étant favorifées par une éducation favante ? C'eft le problême qui me refte ici a réfoudre.

Lorfque le fiècle &'Athènes fut fur fon déclin , Ariflote parut : c'eft plutöt par fon efprit que par fon génie qu'il fe rendit célèbre; il foumit tous les chefs-d'ceuvres des poëtes & des orateurs qui 1'avoient précédé a 1'examen de la raifon ; il fuivit le fil de leurs penfées , il en fit 1'analyfe la plus exacte; & d'après les réfultats de fes combinaifons, de fes calculs , il établit des régies pour imiter les produétions de ces auteurs. Longin, Quintilien & tous les rhéteurs de Pantiquité ont donné également des préceptes qui fembleroienC devojr applanir les difficultés £u'on peu£

Sluiten