Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

16*2 Ejfai fur les faculte's

ron, Tite-Live, Salufle, Virgile, Hor ace, Ovide 5 Térence, &c. tk quelquefois Homère} Pindare , Anacréon, Demofhènes : on lui rend ces auteurs extrêmement familiers en les lui faifant expliquer, traduire, apprendre par cceur pendant plufieurs années; enfuite on lui ouvre le fanéhiaire de la littérature frangoife , & c'eft la oü 1'on s'applique a lui faire obferver, a lui expliquer & a lui graver profondément dans la mémoire ce qu'il y a de plus beau, de plus grand, de plus fublime dans nos auteurs. Ce long cours d'étude fini, celui qui a véritablement du goüt pour les lettres ajoute encore a cette éducation la fréquentation des fpectacles, & la lecture la plus affidue des meilleurs auteurs dans tous les genres de littérature.

Un jeune homme ne peut fans doute entrer dans la carrière des lettres avec plus de connoiffances, & une mémoire plus riche : mais c'eft précifément cette richefle prjécoce qui étoufferoit le germe du génie s'il exiftoit dans ce jeune homme.

Sluiten