Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

170 Effai fur les facultés s» différens états; néanmoins , malgré les 3} entraves qui nous lient , on prétend i3 que nous fommes libres , ou que nous 33 déterminons nos adions ou notre fort, 33 indépendamment des caufes qui nous 33 remuent 33.

Cependant 1'auteur n'admet pas moins «ne volonté ; il n'a pu fe déguifer le fentiment intime qui prouve fon exiftence; mais il la fait confifter dans une modjfication du cerveau, par laquelle ce vifcère eft difpofé a 1'adion, ou préparé a mettre en jeu les organes qu'il peut mouvoir: il dit que cette volonté eft néceffairement déterminée par la qualité bonne ou mauvaife, agréable ou défagréable de 1'objet ou du motif qui agit fur nos fens , ou dont 1'idée nous refte & nous eft fournie par la mémoire; qu'en conféquence nous agiffons néceffairement ; que notre adion eft une fuite de l'impub fion que nous avons regue de eet objet, de ce motif ou de cette idéé qui ont modifii notre cerveau, ou difpofé notre

Sluiten